Un second pôle retenu par le Plan de Déplacements Urbains d’Ile de France

La gare de Marne-la-Vallée-Chessy fait partie, comme le pôle d’échanges de Lagny-Thorigny, des 143 pôles franciliens retenus par le Plan de Déplacements Urbains d’Ile de France. Cette gare doit ainsi faire l’objet d’aménagements visant à renforcer l’usage des transports collectifs et à favoriser l’intermodalité. La réflexion concerne tous les modes de déplacements en rabattement vers la gare (bus, car, vélo, taxi, RER, TGV…). Le Syndicat de Transports, qui pilote les études, a souhaité étendre la démarche à la gare du Val d’Europe.

 

Le diagnostic

 

Marne la Vallée Chessy

• Une gare routière saturée en période de pointe

• Un accès en cul de sac à la gare, identique pour tous les modes de déplacements (voitures, taxis, bus et cars) qui pose des problème de cohabitation et limite les itinéraires des bus (allongement temps de parcours, surcoût d’exploitation)

• Des cheminements piétons insuffisants

• Un accès difficile pour les personnes à mobilité réduite (en particulier, hauteur des quais non réglementaire dans la gare routière)

• Une absence d’équipement pour les vélos (aire de stationnement et itinéraires cyclables)

• Des difficultés de stationnement pour les véhicules de livraison des commerces de la gare

• Une capacité limitée pour le stationnement de rabattement

 

La station taxis à Chessy

L'accès TGV à Chessy

 

Val d’Europe

• Une capacité de la gare routière aujourd’hui suffisante mais une nécessité d’anticiper le développement urbain et l’apparition de générateurs de trafic important (nouvel hôpital, développement de l’Université,…)

• Un stationnement des 2 roues à améliorer

• Des zones de dépose minute et de reprise quart d’heure à identifier

• Des cheminements piétons insuffisants

• Une capacité limitée pour le stationnement de rabattement

 

La gare routière du Val d'Europe

L'accès au quais RER au Val d'Europe

 

Un projet d’aménagement en cours de définition

 

Pour la gare de Marne-la-Vallée-Chessy, le projet d’aménagement s’oriente vers une réorganisation complète de la gare routière. Il s’agit d’agrandir la gare routière, de créer un nouvel accès à cette gare depuis le nord du bd circulaire (accès réservé aux bus et aux vélos), et de revoir intégralement le fonctionnement de la gare routière pour améliorer le partage de cet espace par ses différents utilisateurs et pour sécuriser les traversées piétonnes.

 

Pour la gare du Val d’Europe, le projet vise à corriger les dysfonctionnements identifiés : sécuriser les cheminements piétons, créer des arrêts de bus autour de la gare, créer des places de stationnement pour les 2 roues, créer des espaces pour la dépose minute et la reprise quart d’heure…

 

 

Et après ?

 

Dès que le projet d’aménagement sera complètement défini et que le financement du projet sera établi, le Syndicat de Transports passera la main au SAN du Val d’Europe. En effet, le SAN du Val d’Europe sera le maître d’ouvrage des travaux à réaliser.