Un pôle retenu par le Plan de Déplacements Urbains d’Ile de France

 

 

Contexte

 

Les pôles d’échanges, lieux d’interface entre les différents modes de déplacements, constituent une étape essentielle dans la chaîne de déplacement du voyageur. En décembre 2000, le Plan de Déplacements Urbains d’Ile de France (PDUIF) a ainsi ciblé 143 pôles d’échanges franciliens dans l’objectif d’améliorer leur fonctionnement. Le pôle d’échanges de Lagny-Thorigny-Pomponne fait parti des pôles retenus.

 

Cette inscription au PDUIF a constitué une opportunité pour analyser le fonctionnement du secteur de la gare, qui faisait l’objet depuis plusieurs années d’une stigmatisation justifiée de la part des élus et des habitants du secteur.

 

En effet, ce site est enclavé entre deux coupures morphologiques importantes matérialisées par la Marne au Sud et le faisceau ferroviaire au Nord.

 

Ce secteur est caractérisé par des flux importants de véhicules, formant des  « bouchons » aux heures de pointe. Ces bouchons sont engendrés par les circulations sur le Pont Maunoury et le Pont Joffre couplé au Pont en X, représentants des goulots d’étranglements importants. De plus, l’accessibilité, le stationnement et les liaisons Nord-Sud pour les circulations douces, qui deviennent particulièrement périlleuses, sont les principales problématiques rencontrées sur ce site. Ce dernier n’en possède pas moins une identité propre qu’il convient de mettre en valeur.

 

 

Pilotage du SIT

 

Dans un premier temps, entre Septembre 1999 et Septembre 2000, un projet d’aménagement a été élaboré sous la maîtrise d’ouvrage de la DDE, en liaison avec les différentes communes concernées (Lagny-sur-Marne, Thorigny-sur-Marne, Pomponne, Dampmart), les transporteurs (SNCF, AMV et TVS), le STIF, la Région, RFF, le Conseil Général de Seine et Marne et le Syndicat de Transports.

 

Dès l’approbation du PDUIF, le Syndicat de Transports a assuré le pilotage du projet. Il a conduit la réalisation des études complémentaires et a organisé la concertation entre les partenaires du projet.

 

En décembre 2002, l’ensemble des partenaires réunis en assemblée a approuvé un projet d’aménagement visant à améliorer le fonctionnement du pôle. Ce projet sera définitivement validé par le STIF en juillet 2004 par un Contrat de Pôle. Ce dernier se décline en 6 grands objectifs :

 

 

Définition d’un programme d’aménagement par la Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire

 

En 2005, suite à la création de la Communauté d’Agglomération de Marne-et-Gondoire (CAMG), le SIT n’ayant pas vocation à assurer une maîtrise d’ouvrage travaux, a transféré le projet à la CAMG. Afin de réactualiser l’état des lieux réalisé en 2000, la CAMG a relancé un nouveau programme, confié à notre conducteur d’opération INEXIA.

 

Validé lors du Bureau Communautaire en octobre 2006, ce programme reprend dans un périmètre total d’environ 200 m par 1.000 m, au nord et au sud des voies ferrées, entre l’actuel Pont en X, et la rue du Moustier à Thorigny, les principales thématiques présentes dans le Contrat de Pôle en rappelant l’objectif que s’est fixé la CAMG : l’amélioration de l’accessibilité au Pôle d’échanges, notamment pour :

 

Le développement des transports en commun et des modes doux sont également des objectifs inscrits dans le Plan Local de Déplacements (PLD), qui a été approuvé, après enquête publique, en février 2008.

 

Suite à la validation du programme, une consultation de maîtrise d’œuvre a été lancée fin novembre 2006.

 

 

Les grandes lignes d’aménagement du projet sont :

 

 

Ce projet a fait l’objet d’une large concertation, depuis la présentation de l’esquisse, avec les différents partenaires institutionnels locaux et régionaux à savoir l’Etat, le STIF, le Conseil Régional d’Ile-de-France, le Conseil Général de Seine et Marne, le SIT des secteurs 3 et 4 de Marne la Vallée et les communes concernées. Ainsi, depuis novembre 2007, un Comité de suivi a été mis en place permettant d’assurer l’échange d’information entre la CAMG, maître d’ouvrage et les différents acteurs concernés, notamment les

commerçants.

 

 

 

 

Perspective rue de la Marne

 

 

 

 

 

 

 

 Perspective Rue Foch

 

Le coût prévisionnel de l’ensemble du projet d’aménagement s’élève à plus de 17 millions d’euros répartis entre les partenaires financiers du pôle : la Communauté d’Agglomération de Marne et Gondoire, la Région, le STIF, l’État, le Conseil Général de Seine et Marne.

 

 

Et maintenant ?

 

A l’hiver 2008-2009, la CAMG organisera une vaste campagne de communication afin d’informer les riverains, les commerçants et l’ensemble des usagers de ce site du phasage des travaux qui se dérouleront sur une période de 34 mois, dès le début de l’année 2009.